mai

Samedi 5 mai, 20h30

Jazz à trois doigts

Texte et mise en scène de Luca Franceschi

Avec Bernard Ariu (Accordéon) Renaud Dupré (Vidéos) et Luca Franceschi (Jeu)

Jazz à trois doigts nous propose un voyage dans le temps et dans l’espace.
Il s’agit d’un récit qui nous amène dans l’Italie des années 20, à travers l’histoire d’un simple paysan qui rêve de pouvoir vivre, envers et contre tout, sa passion pour la musique.

Autour de lui, la guerre, la pauvreté, l’ignorance, le pouvoir.

Un comédien, un musicien, un vidéaste nous accompagnent pour partager avec lui le tourbillon des émotions qu’il devra traverser pour poursuivre sa quête.

Spectacle tout public, à partir de 12 ans
Tarifs : 15 / 13 / 8 €
Durée : 1 heure 20

Samedi 12 mai, 20h30
Hier arrive bientôt

Par Georgina VILA BRUCH , contorsionniste, danseuse, artiste de cirque

Spectacle présenté en sortie de résidence.

Quand le deuil nous met à la dérive, notre mémoire se dresse en rempart contre l’oubli.
«Hier arrive bientôt» se veut une réfléxion poétique sur la solitude et les dégâts qu’elle cause et comment la nécéssité de l’Autre peut révéler le manque de nous-même.
Au seuil de cette idée, Atònita est née. Une clown pas que drôle. Un personnage onirique qui propulse le spectateur dans un ailleurs, son ailleurs, et qui traite de la solitude dans son paroxysme le plus délirant.
«Hier arrive bientôt» c’est un voyage dans l’intensité du vide, dans la force du manque et dans la puissance de l’imaginaire.

Tarifs :
10 € (réduit 8 €)  enfants (à partir de 8 ans) et ados : 5 €

Durée : 50 mn

Jeudi 17 mai, 20h30

Cinéma  :  LA CH’TITE FAMILLE

De et avec Dany Boon, Laurence Arné, Line Renaud

Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, à la suite d’un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais ! 

 
Durée : 1 h 47
Tout public
 

Tarifs : 5 €   (réduit : 4 €)
Pas de réservation

Samedi 19 mai, 20h30

Nuits blanches de Gueules noires
Par la Compagnie des Arts Tigrés​

Dans le fond de la mine, depuis des générations, le travail se transmet entre anciens et jeunes mineurs, de toutes origines différentes.

Somiador est l’un d’eux, celui-ci est habité de rêves qu’il transmet à qui veut bien l’entendre, des rêves en forme d’étranges prémonitions…

Écrite à partir de témoignages de mineurs, cette fiction documentée s’attache à mettre en lumière la singularité de ce corps de métier, mais aussi de resituer son histoire dans l’histoire ouvrière et dans le système d’exploitation qui s’y rattache.

Tarifs : 10 € (réduit : 8 €)  – enfants et ados : 5 €

 Durée : 1 h 10

 Jeudi 24 mai 20 h 30

 

Film documentaire, conférence-débat

“La bombe et nous” fait le point sur la situation mondiale de l’armement nucléaire. La bombe A, puis la bombe H, ont toujours été présentées comme une force de persuasion dans une situation d’instabilité internationale. La dissuasion nucléaire n’a jamais été remise en question par les dirigeants politiques alors même que certains admettent qu’ils n’auraient jamais été capables de décider le lancement d’une arme si destructrice. La bombe est-elle alors un gage de paix ? Peut-on sortir du nucléaire?

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin, ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire.

La projection sera suivi d’un débat animé par Paul Quilès qui a pu mesurer les manœuvres délétères du complexe militaro-industrie,l faisant pression pour que cette arme perdure.

L’idée que l’arme nucléaire serait un facteur de prestige et une garantie ultime de sécurité par la dissuasion, n’est aujourd’hui qu’une affirmation non démontrée.”

Tarifs : 5 € (réduit : 4 €) Pas de réservation